SILA 2022 | Le Slameur Ivoirien Nin’wlou remporte le prix national Bernard Dadié du jeune écrivain

« C’est avant tout une grande joie, de la satisfaction aussi pour moi car ce prix a plusieurs implications : Bernard Dadié reste pour nous, l’écrivain ivoirien par excellence. Quand on commençait l’aventure de l’École des Poètes, il a été l’une des premières références rencontrées. Enfin, le recevoir au Palais de la Culture qui porte son nom (ça, peu de gens le savent), c’est le symbole au-dessus. C’est une autre raison d’approfondir mes performances, être plus exigeant envers moi et mes productions ».

Telle fut la déclaration à chaud de l’auteur de « La marche du feu », l’œuvre poétique qui l’a porté sur la plus haute marche du Prix National Bernard Dadié du Jeune Ecrivain, lors de la 12ème édition du SILA (Salon international du Livre d’Abidjan) qui s’est tenu du 17 au 21 mai 2022 au Palais de la Culture Bernard Binlin-Dadié d’Abidjan.

Si en Afrique, un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle, lui, c’est avec joie et fierté qu’il nous annonce qu’il a pu sauver quelques livres de son grand-père. Lui, il a eu le privilège d’avoir un sage grand-père et il a été sage d’écouter attentivement ce « vieux » qui lui a prodigué de sages conseils. Il affirme même qu’il était très attentif aux silences de ce grand-père, « car le silence d’un sage n’a pas le même son que celui d’un jeune ». Nin’wlou Ariel Ménélik, de son nom de scène est porteur de messages. Son slam est engagé. Mais il ne fait pas que dénoncer les attitudes « de ces intellectuels muets face à un Etat sourd », il exhorte aussi la jeunesse à se battre pour réussir : « si tu veux vivre comme un roi, travaille comme un exclave ».

Nin’wlou Ariel Ménélik, hors de la scène, se nomme Lao Lionel Alex. C’est un jeune homme timide. Il est titulaire d’une maîtrise en droit privé. Cependant, il n’a pas pu échapper à son destin, celui de porteur de mots, de diseur de phrases. Mais pas n’importe lesquelles. Il a une parole purifiée, qui a du sens et qui bouleverse quiconque l’écoute. Car chez eux, dit-il « on avale la braise pour purifier la parole ». Alors, il porte avec responsabilité plusieurs casquettes en lien avec son héritage. Il est écrivain, poète-slameur, instructeur en prise de parole et Président de l’École des Poètes de Côte d’Ivoire. Nin’wlou, son nom est une poésie et celui qui l’a une fois prononcé, a déjà fait de la poésie. Celui qui l’a une fois écouté, a déjà entendu sa déclamation particulière, empreinte de griotique (un concept scénique pour traduire l’oralité poétique négro-africaine dans toute sa modernité et son authenticité). Et celui qui l’a une fois compris, a goûté à la profondeur de ses paroles. Pour lui, la poésie qu’elle soit écrite ou dite, c’est rendre possible la particularité; voir et être différemment; résister aux connivences. Son itinéraire se confond à celui de l’École des Poètes avec laquelle il s’engage à faire naître et grandir une nouvelle oralité. Celui que l’on appelle « l’homme à la parole de feu », est devenu, à force de travail, un important pion dans l’environnement du Slam en Côte d’ivoire et même en Afrique. Ses passages sur de grandes scènes et les prix qu’il a remporté en témoignent.

« Le Parlement du Rire » et « Abidjan, Capitale du Rire » diffusés sur Canal + n’ont plus de secrets pour lui.  Vainqueur du prix Kailcedra du meilleur Slameur 2017, et du concours Lydia Ludic Talents 2022 organisé par l’association des journalistes culturels de Côte d’Ivoire, Nin’wlou a participé à plusieurs festivals nationaux et internationaux.

Le 21 mai 2021, il a occupé magistralement la scène de l’Institut Français de Côte d’Ivoire, avec son spectacle  – La marche du feu – son 1er solo devant un public venu en grand nombre.

LA MARCHE DU FEU, c’est aussi le titre de son tout premier livre de poésie, paru le 8 septembre 2021 chez Les Éditions ZADIÉ, qui lui a valu le Prix National Bernard Dadié du Jeune Ecrivain 2022.

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.