Kajeem naît à Treichville, l’un des quartiers chauds d’Abidjan, foyer culturel de la Côte d’Ivoire de l’époque. Promis à une carrière diplomatique, il prend la “clandestinité” pour mettre en musique ses premiers textes en créant le Ngowa Posse en 1990. Il va écumer les scènes abidjanaises avec le MUR (Mouvement Universitaire du Rap), auquel il adhère en 1993 et dont il devient le toaster attitré.
Laissons-nous plonger dans son univers le temps d’un entretien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.